Informations Covid-19

Dans les favelas

Vous souhaitez mettre de côté les séjours classiques dans des endroits paradisiaques et entamez la découverte d’un endroit authentique ? Osez les favelas Bresil.

Certes, ces bidonvilles qui s’érigent généralement sur les flancs des montagnes n’ont pas bonne réputation, mais sachez qu’il ne vous arrivera rien là-bas du moment qu’un guide local vous accompagne.
Lire la suiteRéduire

Idées de voyages 100% personnalisables passant par Rio de Janeiro :

Les Favelas du Brésil

Au cours de ces dernières années, notamment à partir du moment où il a été décidé que le Brésil allait accueillir une coupe du monde de football, les favelas du Brésil ont connu d’énormes transformations. Bien qu’ils aient été très impopulaires, le programme de pacification (opération coup de poing contre les trafiquants de drogue et mise en place d’unités de police pacificatrice ou UPP) a été une franche réussite. À noter que ces nouveaux quartiers nouvellement pacifiés ont bénéficié d'investissements publics pour qu'ils puissent s'intégrer au reste de Rio.

Aujourd’hui, les favelas ont un tout autre visage. Ils sont désormais dotés de moyens de transport. Pour accéder aux favelas qui auparavant étaient inaccessibles, les locaux et les touristes empruntent des téléphériques ou des ascenseurs. Grâce à ces nouvelles infrastructures, il est plus facile d’atteindre des quartiers comme Cantagalo et Pavão/Pavãozinho. Le tramway, quant à lui, grime jusque dans les hauteurs de Santa Marta. Un fait que les autorités locales n’auraient jamais cru possible, Morro da Providência, la favela la plus ancienne et la plus touchée par la criminalité au Brésil s’est aujourd’hui assagie, enfin elle est sur la bonne voie.

Les favelas ont toujours attiré les artistes du monde entier. À Santa Marta par exemple, les maisons de tout un quartier ont été peintes aux couleurs de l’arc-en-ciel en guise d’espoir. Tout ça pour dire que les favelas ne se résument pas qu’à l’extrême pauvreté et à la délinquance. Des photographes européens y ont même élu domicile afin de sensibiliser le monde et notamment les voyageurs.

Aujourd’hui, loger dans une favela n’est plus du tourisme à risque. Vous saurez que depuis une dizaine d’années, les voyageurs s’aventurent dans ces dédales urbains et s’en sortent sains et saufs. Grâce aux opérations de pacification menées par les forces spéciales de la Police locale, les auberges de jeunesse commencent à élire domicile dans les favelas, ce qui est une bonne nouvelle pour ceux/celles qui désirent goûter à l’authenticité.

Favela définition

Il y a plusieurs essais de Favela définition, mais celle qui a retenu notre attention est la suivante : c’est un bidonville du Brésil, en d’autres termes des quartiers très pauvres occupés par des personnes de la classe précaire. Les favelas sont bâties le plus souvent sur les flancs des montagnes, mais aussi sur des terrains très difficiles à aménager et à tendance marécageuse.

Les favelas sont occupées sans autorisation. Il y a une vingtaine d’années, les maisons étaient construites avec ce que les gens pouvaient récupérer (vieilles tôles, plastique, planches de bois). Aujourd’hui, les maisons sont faites avec du béton.

Il y a plusieurs essais de théorie sur l’origine du mot favela, mais il semblerait que ce mot soit en fait tiré du nom d’une colline situé dans la région de Bahia : le Morro da favela.

Les toutes premières favelas sont apparues au Brésil au crépuscule du 19e siècle. Elles ont été construites par des soldats démobilisés qui n’avaient nulle part où aller. Certaines de ces favelas étaient nommées des Bairros africanos ou quartiers africains en français. C’étaient là que devaient vivre les esclaves noirs qui n’avaient plus la possibilité de travailler. Cependant, même avant la création des premières favelas, les citoyens pauvres étaient rejetés hors de la ville et vivaient comme des gueux.

Les premières favelas modernes sont apparues au Brésil dans les années soixante-dix à la suite d’un exode rural de masse. Comme ces ruraux n’avaient pas la possibilité de louer des habitations dans les villes, ils durent vivre dans les favelas. À présent, il y a des riches qui vivent dans la favela et ce n’est pas une farce. D’ailleurs, des Favelas chic poussent un peu partout.

En décembre 2011, l’institut brésilien de la géographie et de statistique a publié les données de recensement qui ont démontré qu’environ 6% de la population brésilienne vit dans ces bidonvilles.

Si vous vous demandez quelle est la plus grande favela de Rio de Janeiro, il s’agit probablement de Rocinha. En fait, c'est la plus grande favela de toute l’Amérique du Sud. Certains se plaisent à la surnommer la petite Rio. Elle est composée de 21 quartiers et rassemble pas moins de 300.000 habitants pour seulement 0.86 km².

Que voir et faire dans les favelas ?

La visite d’une favela est avant tout un tourisme social, il ne faut pas que vous l’oubliiez. Visiter la favela sera la plus grande expérience humaine que vous allez vivre, vous allez en prendre conscience une fois sur place. L’idéal pour une première visite de la favela est la balade non intrusive avec un guide local. Cet habitant connaît mieux les favelas que les guides qui sont recommandés par les agences de voyages. Par ailleurs, les guides locaux sont connus de tout le monde là-bas. Ils seront votre meilleure option et votre saufconduit pour toute la durée de la visite.

Que voir et faire dans les favelas ? Si vous vous posez cette question, voici quelques pistes de réponses.

Il y a mille et une choses à voir dans les favelas, mais en vos qualités de touristes, vous allez d’abord être confrontés aux défis auxquels font face les communautés de ces favelas. Que vous choisissiez la visite privée ou la visite en petit groupe, une partie du tarif de l’excursion sera reversée à la communauté.

L’excursion débute par le transfert depuis votre hébergement de Rio vers Rocinha par exemple. Le guide qui s’occupera de la visite commencera avec des commentaires très instructifs sur l’histoire des habitants des premières favelas. Sur tout le circuit, vous allez découvrir comment les gens vivent, comment ils occupent leurs journées et comment ils font pour survivre. Il ne s’agit pas de voyeurisme, loin de là. D’ailleurs, les habitants des favelas seront contents que des touristes étrangers s’intéressent et se mélangent à eux.

Les favelas sont également connues pour leur nourriture de rue. Profitez de la visite dans ces quartiers pour goûter aux gourmandises brésiliennes dont le plus populaire est l’Açai.

Favelas de Sao Paulo

Il est vrai que Brasilia est la capitale du Brésil, mais São Paulo est de loin sa plus importante métropole, par son influence économique, mais aussi par sa population. La petite mission jésuite créée en 1554 est devenue, malgré une croissance assez tardive, la première agglomération de ce pays. Déjà en 1822, la ville comptait plus de 7000 habitants. Aujourd’hui, le nombre de la population graviterait autour de 20 millions.

Tout comme Rio, São Paulo possède également ses favelas. Il y a une quinzaine d’années, les favelas São Paulo étaient rongées par la criminalité, le meurtre et les trafics de drogues. Les maisons étaient si délabrées qu’elles étaient emportées par les crues du fleuve voisin pendant la saison des pluies. Aujourd’hui, cette zone qui est large de 100 hectares est devenue un quartier sûr et où il fait bon vivre. Les maisons multicolores égayent le quotidien des personnes qui sont fières d’y habiter.

Les favelas São Paulo sont maintenant assaillies par des milliers de touristes tous les ans. Il est vrai que l’ambiance y est électrique du jeudi au dimanche et cela qu’il pleuve ou qu’il fasse beau. En effet, une bonne partie des rues de la favela est bloquée par des milliers de danseurs qui se secouent sur les derniers hits des groupes locaux de funk.

Combien de favelas à Rio ?

Savez-vous combien y a-t-il de favelas à Rio ? Aux derniers décomptes, il y en a exactement 1200, voire un peu plus que ça. Parmi ce millier de favelas, seulement la moitié a été pacifiée (les plus violentes surtout), c’est déjà un début. Il n’y a pas lieu de mentir, le trafic de drogue n’a pas cessé dans les favelas, mais les armes n’y sont plus vues depuis plusieurs années. Le taux de meurtre y a baissé énormément.

Près de 20 % de la population habite dans ces favelas. Il va de soi que vous ne pouvez pas visiter toutes ces favelas. Si nous pouvons nous permettre un conseil, allez à Santa Marta qui est une petite favela qui est perchée sur une colline de la zone sud de Rio.

Depuis peu, Santa Marta est devenu un lieu touristique par excellence d’autant plus qu’on y trouve les sites les plus célèbres de la ville comme les plages d’Ipanema, Copacabana, le pain de sucre et le Christ Rédempteur. Cette zone sud est très dynamique ce qui explique pourquoi les touristes y transitent tout le temps.

Depuis sa pacification totale en 2008, la favela de Santa Marta a subi d’importantes transformations. Aujourd’hui, les milliers d’habitant ont accès à des services formalisés, à l’électricité, aux infrastructures de santé et à des systèmes de collecte et de gestion de déchets. Les commerces y sont abondants et pérennes. Un funiculaire permet aux habitants d’accéder gratuitement à divers endroits de la favela. Désormais, Santa Marta est un pôle économique de la favela. Les touristes sont de plus en plus nombreux à visiter cette favela qui est populaire de par ses nombreux points de vue sur la baie.

Les autorités locales ont changé leur façon de gérer les favelas. Au lieu de camoufler les favelas aux touristes, elles les incitent à les visiter.

Si vous envisagez d’étendre votre visite à d’autres favelas, le bureau d’information touristique vous fournira un dépliant, mais encore une fois, se faire accompagner d’un guide parmi la population est de rigueur.

Liste des voyages incluant ou proposant cette activité :

* prix par personne à partir de et sur une base 2 personnes
t

150

créateurs de voyages

r

21957

avis de voyageurs

d

Garantie

Capital 7,7m€ & Assurance 8m€

Paiement Sécurisé

o

1500

suggestions d'itinéraires 100% personnalisables

U

144916

voyageurs nous ont fait confiance

Haut