Soirée Carioca

Caïpirinha Cocktail « Caïpirinha », boisson nationale à base de Cachaça. Vous passerez une soirée festive dans un haut lieu de la vie nocturne de Rio de Janeiro !

Carioca est un mot, mais aussi un adjectif couramment utilisé au Brésil. En fait, les habitants de Rio sont les Cariocas. Lorsque vous visitez Rio, attendez-vous à découvrir l’informel dans toute sa splendeur. En effet, les Cariocas sont connus pour leur culture de l’informel. Les rapports entre les gens sont étriqués et des amitiés peuvent naître après de simples salutations dans une rue ou dans un restaurant. Ces gens, bien qu’ils aient en eux la culture de l’excellence, aiment se sentir confortables. Où qu’ils aillent, ils portent des tongs. Ils ne se soucient pas spécialement de leur style vestimentaire tout en étant avant-gardistes.

Idées de voyages 100% personnalisables passant par Rio de Janeiro :
* Prix par personne et à partir de, sur une base 2 personnes

Carioca au Bresil

Le terme carioca est intimement lié à la ville de Rio de Janeiro. Ainsi, si un voyagiste vous propose de découvrir Carioca Brésil par exemple, c’est Rio que vous allez visiter en priorité. Pour profiter au maximum de votre séjour, l’idéal serait de vous faire accompagner par un guide francophone. Ils sont nombreux à proposer leurs services à Rio.

Rio est tellement immense que vous devez vous y prendre méticuleusement pour la découvrir sous toutes ses coutures. Commencez par les sites classiques comme la bibliothèque Nationale, le musée de Belas Artes et le théâtre municipal, puis rejoignez le quartier de Lapa qui s’est bâti une réputation par les fameux escaliers colorés du Chilien Selaron. Continuez votre circuit en entamant la visite du quartier de Santa Teresa qui est surnommé à juste titre « le Montmartre de Rio ». Notez que c’est dans ce quartier qu’est préparée la meilleure feijoada de toute la ville. Vous pouvez emporter ce repas pour le déguster calmement au Parque Das Ruines. Terminez votre visite de Rio par la visite des sites touristiques fréquentés par les voyageurs et très appréciés des Cariocas eux-mêmes tels que le centre historique, les églises et les monuments coloniaux.

Bien qu’il soit né à Rio de Janeiro, Carioca est une véritable ode au Brésil. La culture du Carioca n’a pas mis longtemps à dépasser les frontières de ce pays. Ce terme a influencé des générations de cinéastes du monde entier dont le plus connu est Thornton Freeland. Son film « Carioca » ou « Flying Down to Rio » a connu un succès fou en 1933. Ce fut le tout premier film qui mit en scène les deux acteurs culte : Fred Astaire et Ginger Rogers. Carioca est également le titre d’une chanson et d’une danse chorégraphiée par les acteurs Alain Chabat et Gérard Darmon dans le film La Cité de la peur.

Pourquoi dit-on carioca ?

Carioca est un mot très utilisé à Rio, mais pourquoi dit on Carioca ? En fait, l’origine de ce mot remonte à très loin dans le passé.

Au 16e siècle, les premiers Européens qui débarquèrent sur la baie de Guanabara (l’actuel emplacement de la ville de Rio de Janeiro) avaient construit de somptueuses demeures en pierres blanches.

Pour ainsi dire, le mot carioca qui sert à désigner les personnes nées ou qui viennent de Rio, provient de la langue parlée par les Tupis (la plus ancienne tribu amérindienne) qui dans les temps reculés, avaient élu domicile autour de la baie. Carioca provient de la contraction des mots kara’iwa qui signifie hommes blancs et oka qui veut dire maison. Il signifie littéralement « maison des hommes blancs » pour la simple raison que la baie de Rio fut le tout premier endroit où les colons décidèrent de se sédentariser, notamment les Français. Par la suite, le mot a été utilisé pour désigner les occupants de ces maisons.

Le Brésil est l’un des pays où l’on trouve le plus de melting-pot et de métissage culturel. C’est pour cela qu’à Rio, et dans toutes les autres villes d’ailleurs, il n’y a pas de type classique de brésilien. Même si les Cariocas sont de descendance africaine et portugaise, plusieurs dizaines de vagues d’immigrations ont participé à constituer la population de Rio. Des milliers d’Italiens, de Libanais, d’Allemands, d’Espagnols, de Japonais, d’Irlandais et d’Israéliens sont venus à Rio dans l’espoir de trouver une meilleure vie. Aujourd’hui, il n’y a pas de communauté d’immigrés comme il est souvent le cas dans les grandes villes américaines. Les Cariocas, quelles que soient leurs apparences et leurs pigmentations, coexistent parfaitement bien dans les quartiers de Rio.

Néanmoins, il ne suffit pas de vivre à Rio pour devenir un Carioca. Plus qu’une simple toponymie, Carioca est avant tout un état d’esprit, un savoir-être et une manière de vivre. Ainsi, vous pouvez vous prévaloir d’être un Carioca en respectant à la lettre certaines règles élémentaires.

Être un Carioca à Rio, c’est profiter de toutes les bonnes choses offertes par la vie à commencer par la plage. Le sable est un élément indispensable au bien-être d’un Carioca qu’importe le milieu dans lequel il vit. C’est sur les plages d’Ipanema, de Copacabana et de Leblon que les Cariocas font des rencontres et pratiquent du sport. La philosophie hédoniste est presque une religion pour les Cariocas. C’est ce qui explique pourquoi ils sont toujours souriants, accueillants et chaleureux envers les visiteurs. Plus d’une fois, ils sont décrits par des romanciers comme des gens décontractés, taquins, directs, malins et beaux.

Danser la Carioca

Précisons d’emblée que la Carioca n’a pas toujours été une danse locale brésilienne. Ce fut juste le nom d’une danse chorégraphiée pour les besoins d’un film américain intitulé Flying Down to Rio et dans lequel Fred Astaire montra toute l’étendue de son talent de danseur. Dans le film, la danse de carioca était un mixe entre les claquettes, la rumba, le foxtrot, la maxixe et la samba.

La musique sur laquelle ont dansé les comédiens de ce film a été créé par Vincent Youmans, qui n’est autre que le compositeur de l’un des airs les plus célèbres du cinéma français : le « Tea fort two » qui est repris avec gaité par Louis de Funès et Bourvil dans "La grande vadrouille".

Après l’immense succès de ce film, des Cariocas ont tenté de propager cette carioca comme nouvelle danse de société, et cela a plutôt bien marché. Ainsi, on peut dire que cette danse est née en 1933. Un an plus tard, cet air est mis en paroles et il a été chanté par trois artistes : Etta Moten Barnett, Alice Gentle et Movita Castaneda. La chanson a été nominée aux oscars dans la catégorie meilleure chanson originale de film. En 1935, la carioca a été traduite en français et a été interprétée par Tino Rossi.

Bien que ce film et cette scène soient très connus par les Brésiliens, évitez de leur dire que vous souhaitez apprendre à danser le carioca. Ils ne vous comprendront pas, et cela peut les offusquer, notamment les jeunes générations. Les Cariocas attachent beaucoup d’importance à leur culture, demandez-leur plutôt de danser la samba.

Liste des voyages incluant ou proposant cette activité :

* Prix par personne et à partir de, sur une base 2 personnes
Haut